Au sein de la communauté américaine du renseignement, l’Iran est devenu un des 10 premiers pays disposant des meilleures capacités de cyberattaque dans le monde. Alors que les discussions sur le nucléaire iranien se sont intensifiées depuis l’automne dernier, Téhéran a développé de réels outils lui permettant de mener des cyberopérations de qualité.

Les experts du renseignement américain ont effectivement noté que les cyberattaques sur les systèmes bancaires de Wall Street à propose desquelles les iraniens étaient soupçonnés d’être les instigateurs ont diminué depuis un an voire quasiment disparues. Selon les analystes, les autorités iraniennes ont souhaité envoyé un signal fort à Washington pour marquer l’importance des négociations menées sur son programme nucléaire.

Pour autant, les centres de contrôle américains ont remarqué une hausse des cyberattaques iraniennes à l’encontre des systèmes informatiques militaires et énergétiques. Des cyberattaques sur lesquelles les soupçons des agences de renseignement US se portent sur Téhéran. En 2013, des pirates iraniens ont notamment tenté d’infiltrer l’intranet des Marines. Il a également fallu quatre mois aux informaticiens américains pour réparer les dégâts causés par une cyberattaque sur un réseau de l’US Navy.

A contrario des russes qui piratent les réseaux à des fins de marché noir ou les chinois pour des vols de masse de propriété intellectuelle, les iraniens se spécialisent dans des opérations de pointe ciblées essentiellement à des fins militaires ou se portant sur des secteurs économiques clefs. L’Iran consacrerait chaque année un budget d’un milliard de dollars au développement de ses capacités de cyberguerre. En réponse au virus Stuxnet, les cyberespions iraniens ont déjà répondu en piratant 30 000 ordinateurs de la société Saudi Aramco et en visant également la société qatarie RasGas.

3 Responses

  1. kilen

    Tout ca est on ne peut plus logique.
    Cette évolution était à predire depuis la 1ere attaque médiatisée sur l’Estonie…
    Il est logique que les USA et toutes les puissances mondiale investissent et soient active dans le cyber space…
    Ca à moins de répercussions sur la presse et le politiquement correct et c’est tout aussi efficace pour atteindre la concurrence…

    Moi ce qui m’inquiète nettement plus la dedans, c’est la situation des nations européennes dans cette histoire ainsi que la sécurité des citoyens européens dans le monde virtuel…

    A quand une agence européenne globale (TOTALEMENT INDÉPENDANTE de Washington) ayant les mêmes fonctions/missions que NSA et CIA réunie ??? :/

    Il serait grand temps d’y penser…
    Même si en état de paix apparente, les budgets militaires sont souvent bridés voir annulés (derni

    Répondre
  2. kilen

    (Suite: erreur de frappe :p lol)
    Dernier exemple en date, le budget italien sur les F35), il serait grand temps de s’y mettre, car la lutte et la concurrence/guerre ne s’arrête jamais contrairement à ce qu’on veut faire croire au citoyens lambdas…

    Vu que les cartes dont on dispose comme atouts fondent à vue d’oeil, il est grand temps de réagir !
    Même si les USA sont nos alliés, la question n’est pas là…
    Mais à ce rythme ont finira avec la même situation que le Panama ou tout autre état client des USA (qui ne nous laisseront que les miettes)… :/

    Au final, rien ne change, quelle que soit l’époque: on se bat pour la terre et les richesses de la terre…
    Et bien que l’Europe a dominé durant 450ans +/-, c’est terminé et ca ne sera plus avant un moment… :’(

    Alors si on ne veut pas finir au niveau de l’Afrique actuellement d’ici la fin du siècle, il est grand temps de réagir et de sortir de notre vision apathique et naïve (nos dirigeants particulièrement) du monde…
    (Particulièrement vu ce que va devenir la lutte pour les richesses d’ici à la fin du siècle)

    Tout ca n’augure rien de bon…
    ++ :)

    Répondre
  3. kilen

    (Dernier détails)
    Tout ca est exactement la même chose que la question du GPS européen ou encore le concept de « Europe de la défense »:
    Cest une question d’autonomie de décision, de crédibilité, de moyens de protection de nos intérêts…
    Et faire l’autruche tout en suivant les USA et en les laissant le pouvoir réel ne peut que mener à la fin de notre europe tel qu’elle est depuis 1950/1955…
    Si tout cela se realise on finira par ressembler de plus en plus à la Bulgarie ou la Moldavie par exemple…
    Je parle du tissu interne du pays et comment s’y distribue les richesses.
    Bien que pays européens, le niveau cee vie est très différent et je crains vraiment qu’on prenne ce chemin là…

    Mais bon…
    On peut pas y faire grand chose en temps que citoyens de toutes façons :’(
    Donc j’arrête le mélodrame ici… lol
    ++ ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.